Combattre la procrastination (1/2)

Combattre la procrastination (1/2)

A lui seul, ce néologisme très (trop ?) en vogue résume les affres d’une grande majorité des préparationnaires. Nous sommes bien loin d’avoir un vaccin, mais voici quelques pistes pour se défaire de ce cercle vicieux, en deux articles.

D’abord, quelques fondamentaux. La plupart des « procrastinateurs » sont des élèves initialement loués pour leurs capacités mentales, qui interprètent leurs facilités comme un signe qu’ils n’ont pas besoin de structurer leur travail quotidien, que « tout vient facilement ». Prenant ainsi l’habitude de négliger la discipline et la rigueur, puisqu’il n’en a jamais vraiment eu besoin, leur cerveau s’habitue à cette indolence, et paralyse l’action consciente. Dans le rythme qu’impose la prépa, cette habitude (puisque, soyons précis, c’est de cela qu’il s’agit) a très vite fait d’être dévastatrice.

Se défaire de cette habitude, et en prendre de nouvelles, est donc un pas salutaire à faire. Nos suggestions :

1. Apprenez à reconnaître lorsque vous procrastinez, et à comprendre pourquoi vous le faîtes. On peut distinguer deux origines à la procrastination : la procrastination « pourquoi », et la procrastination « comment ». Vous ne trouvez pas d’intérêt à faire ce devoir d’anglais, et cela fait déjà deux heures que vous auriez déjà dû la terminer : pourquoi ? Vous repoussez les révisions du contrôle de Chimie qui portera sur les 3 derniers mois : comment ? Dans le premier cas, c’est une décision dont vous avez besoin : l’expédier ou ne pas la faire. Dans le second, c’est un plan d’attaque qu’il vous faut, avant de vous lancer dans une bataille si longue. Comprenez, lorsque vous repoussez du travail, de quel type de tâche vous vous cachez réellement, et commencez par exécuter cette tâche (décision, ou plan d’attaque). Enclencher un effort casse le cercle vicieux.

2. Prenez le contrôle conscient de votre temps. Chaque soir, sachez exactement, heure par heure, ce que vous ferez le lendemain jusqu’à l’heure de votre coucher. Prenez l’habitude d’établir vos MIT (Most Important Tasks, comme décrites dans JVVAIX, Chapitre I.2), et sachez maîtriser vos cycles de sommeil (JVVAIX, Chapitre II.1), en adoptant un rythme régulier. Lorsque vous travaillez dans la journée, limitez au maximum les entorses que vous faîtes à votre règlement, ainsi que toute forme d’interruption que vous ne contrôlez pas : téléphone, mail en fonction push, etc. Cadencez votre alternance travail / pause de la manière la plus régulière possible, voire en la chronométrant (par exemple, utilisez la technique Pomodoro avec un timer comme http://e.ggtimer.com/). L’habitude de ne pas procrastiner se prend en étant maître de chaque minute de votre temps.


Pour ne jamais manquer un article du blog :
!

***

Retrouvez une méthode clé-en-main pour réussir les écrits en prépa MPSI/MP, PCSI/PC, PSI dans le guide Je Vais Vous Apprendre à Intégrer L'X.

Comments are closed.

Déjà en avance ? 🎓💪🎉

Bienvenue ! Nous sommes en train de préparer la toute nouvelle version de notre guide, qui sortira le 15 juin 2018.

Vous souhaitez être tenu(e) au courant de la sortie ? Laissez votre adresse !