Combattre la procrastination (2/2)

Combattre la procrastination (2/2)

Deuxième et dernière partie de nos suggestions sur la lutte contre la procrastination. Dans la première partie, nous avons déjà vu qu’il était salutaire de comprendre, suivant les cas, s’il s’agissait d’une procrastination pourquoi ou d’une procrastination comment, et de compartimenter son temps de façon à totalement le contrôler. Aujourd’hui, trois autres habitudes à prendre.

3. Apprenez à aimer travailler. Beaucoup de préparationnaires ont été conditionnés à penser que des élèves réellement intelligents n’avaient pas besoin de travailler dur pour réussir dans ce qu’ils entreprenaient. Pour la plupart d’entre eux, cette pré-conception héritée n’a pas été démentie par leurs années lycée, qu’ils ont passées à faire fructifier leurs facilités sans faire d’effort pour les développer.

C’est pourquoi il est nécessaire que vous fassiez l’effort conscient de bien comprendre intérieurement pourquoi vous devez travailler. Décrire toutes ces raisons, à court terme et à long terme, serait l’objet d’un autre article : faites l’effort, en attendant, de le faire vous-même. Aussi incroyable que cela puisse paraître à ceux qui viennent de commencer leur prépa, il n’est pas rare de trouver des élèves de prépa, surtout en deuxième année, qui ont appris à authentiquement aimer travailler, tout comme on apprend à aimer des tâches ingrates comme nettoyer sa maison, par exemple ; cette qualité, qu’ils ont développé, les aide grandement chaque jour.

4. Sachez vous récompenser. Les « procrastinateurs » ont naturellement beaucoup de mal à retarder la gratification de leur travail. C’est pourquoi les jeux, le blabla, la glande sur internet sont si populaires chez eux : la « gratification » y est instantanée. Pour faire de ce penchant naturel une force, apprenez à voir chaque moment où vous remplissez une tâche que vous vous êtes fixé comme un vrai progrès, une gratification en elle-même dans la construction de votre personnalité.

5. Vous n’allez pas aimer ces changements. Acceptez-le et continuez à avancer. « La route vers le but fixé est longue et périlleuse / Et souvent bordée de tavernes aux enseignes lumineuses » (IAM – La Saga). Notre cerveau aime les habitudes. Changer une habitude prend du temps, et les sirènes nous rappelant à nos addictions passées sont difficiles à réduire au silence au nom du but fixé. Combattre la procrastination va être difficile, et très inconfortable au début.

Mais rendez-vous compte de cela : vous n’êtes pas vos habitudes. Vous avez un libre-arbitre qui peut influencer vos actions au jour le jour au nom d’une cause que vous jugez valable. Encore mieux : vous construisez une habitude qui n’en finira pas de porter ses fruits tout au long de votre vie active, et qui peut vous porter loin. Si cela fait mal, c’est un bon signe.

Voici une mind map complète, dont la source nous est inconnue, qui résume très bien les réflexes qu’il est salutaire de prendre pour battre la procrastination.

Comments are closed.