Les métiers après l’école d’ingénieur : Entrepreneur dans le secteur de l’efficacité énergétique des bâtiments

Les métiers après l’école d’ingénieur : Entrepreneur dans le secteur de l’efficacité énergétique des bâtiments

Nous continuons notre série sur les métiers auxquels peuvent mener des études en école d’ingénieur. Aujourd’hui c’est au tour de Dimitri, créateur d’entreprise après des études à Centrale Paris.

N’hésitez pas à nous contacter (sur notre page contact ou via @integrerlx sur Twitter) pour nous proposer des interviews sur des métiers qui vous intéressent : nous essaierons de trouver les bons profils via notre réseau.



En quelques lignes, en quoi consiste ton activité ?
Sénova est cabinet de conseil indépendant capable de guider les particuliers qui ont un projet de construction ou de rénovation pour leur garantir de le faire sans se tromper et en valorisant au maximum leur bien. Nos conseils portent sur l’amélioration de la performance énergétique et chaque maison passée entre nos mains ressort idéalement avec une étiquette énergie A pour un investissement le plus optimisé possible. Sénova intervient dans toute la France.

Je suis co-fondateur de Sénova et mon rôle consiste à développer commercialement l’activité en faisant en sorte que Sénova soit connu par un toujours plus grand nombre de particuliers. Notamment, nous travaillons notre présence sur le web et mettons en place des partenariats avec des acteurs du bâtiment, de l’énergie et de l’immobilier qui nous prescrivent à leurs clients. Bien qu’ingénieur, je n’ai donc pas de rôle technique dans l’entreprise. C’est mon associé, lui aussi ingénieur, qui a la responsabilité du service technique.

Tu peux nous expliquer les étapes de la création de ton entreprise ?
Sénova est une entreprise que mon associé et moi-même avons cofondée il y a plus de 3 ans et nous avons reçu dès le départ le soutien de notre école d’ingénieur d’origine : l’Ecole Centrale Paris. Elle a accepté d’héberger Sénova dans ses laboratoires et de nous mettre à disposition des formations spécifiques ainsi que des heures de coaching d’entrepreneurs.

  • – La première année, nous avons servi nos premiers clients, mis en place nos premiers outils, mieux compris le marché : c’était très artisanal !
  • – La deuxième année, nous avons recruté nos premiers salariés à temps plein en CDI, nous avons structurés nos méthodes et développé nos premiers outils et logiciels en interne. Nous avons aussi levé nos premiers fonds auprès d’investisseurs institutionnels et Sénova s’est constitué un conseil de surveillance pour accompagner son développement.
  • – La troisième année, nous avons développé nationalement notre entreprise afin d’être capable d’intervenir partout en France et avons mis en place nos premiers accords cadres avec des partenaires nationaux. C’est encore à cette étape que nous nous trouvons aujourd’hui.

A quoi ressemble ton quotidien ?
Je n’ai pas de quotidien type. Mon associé et moi-même portons beaucoup d’importance à l’équilibre de vie et nous avons des horaires de travail tout à fait corrects : 9h-19h30 en moyenne. Nous ne travaillons que très exceptionnellement le weekend.

Toutes mes journées sont assez différentes les unes des autres mais je partage mon temps entre :

  • – Téléphone avec des prospects, des partenaires, des clients ou tout autre contact : 40 à 45 % de mon temps
  • – Réunion/Rencontres avec des clients, partenaires, employés ou candidats : 25 à 30 % de mon temps
  • – Travail sur des sujets ou projets « en solitaire » (production d’un document ou livrable, mise en place d’une procédure etc.) : 25 à 30 % de mon temps
  • Quelles sont les qualités nécessaires pour entreprendre ?
    Les qualités nécessaires pour entreprendre sont nombreuses mais entreprendre en soi permet de les développer. C’est un peu le chat qui se mort la queue mais l’expérience est la meilleure des formations et donc la qualité principale nécessaire à mon avis est d’être capable d’avancer dans l’inconnu, sans y voir clair au départ pour engranger au plus vite un maximum d’expérience. C’est le fameux ratio Action/Réflexion : pour entreprendre, surtout au début, il faut être à 90% dans l’action, c’est-à-dire au téléphone, à la rencontre de son marché, du monde extérieur etc.

    Après, il y a les 7 habitudes de Stephen R. Covey : Soyez proactif, Sachez dès le départ où vous voulez aller, Donnez la priorité aux priorités, Pensez gagnant/gagnant, Cherchez à comprendre avant d’essayer de vous faire comprendre, profitez de la synergie, et aiguisez vos facultés. Je recommande ce livre à tous.

    Qu’est-ce qui te plait particulièrement dans cette activité ?
    Ce qui me plait particulièrement, c’est la création, le progrès et le développement humain. Voir progresser mes employés, voir Sénova progresser, voir nos clients et partenaires progresser, voir l’habitat en France progresser vers de la basse consommation d’énergie sous l’impulsion de nos actions : c’est vraiment satisfaisant.

    Quel a été ton parcours pour en arriver là ?
    Après ma prépa math sup/math spé (filière PC), j’ai intégré l’école Centrale Paris où j’ai eu une formation d’ingénieur généraliste et une formation d’entrepreneuriat que j’ai complété à travers un cursus à l’ESCP.
    J’ai travaillé dans un cabinet de conseil en stratégie basé à Gurgaon en Inde en tant que consultant puis dans une filiale en création (Kbane) du groupe Adeo (Leroy Merlin) : tout pour rendre ma maison plus saine, plus économe et plus respectueuse de l’environnement.
    En parallèle de Sénova la première année, je travaillais le samedi et le dimanche dans un magasin Leroy Merlin en tant que conseiller de vente dans le rayon confort/chauffage pour me faire une expérience de terrain au contact des clients.

    En quoi être ingénieur est un atout ?
    Bien que j’aie un rôle commercial chez Sénova, être un ingénieur a clairement été un atout pour moi car cela me permet de savoir gérer la complexité. Or entreprendre est complexe !

    De plus, avoir un bagage technique très solide ouvre beaucoup de perspectives supplémentaires, même lorsque l’on n’exerce pas de « fonction technique » dans l’entreprise. Encore plus dans un domaine aussi technique que la rénovation énergétique de l’habitat et la construction à très basse consommation d’énergie !

    Quelles sont les évolutions possibles par la suite ?
    Sénova souhaite devenir un acteur très important de la rénovation à haute performance énergétique en France. Un premier objectif est de faire en sorte que toute maison bénéficiant d’une grosse rénovation en France ne rate pas l’opportunité de devenir une maison basse consommation par la même occasion. Un second objectif est que Sénova intervienne sur plus de la moitié des projets de rénovation en France en 2020.


    Plus d’informations sur http://www.senova.fr/

Comments are closed.